Menu

Triste monde d'après pour la démocratie municipale - intervention de Remi Lescoeur concernant la suppression des moyens de l'opposition

Rédigé le Dimanche 21 Juin 2020 à 22:52 | Lu 35 fois

Lors du Conseil Municipal du 11 juin 2020 un nouveau règlement intérieur était soumis au vote. Ce nouveau règlement réduit drastiquement les moyens accordés aux élu·e·s d'oppositions. Lors de la précédent mandature chaque groupe politique pouvait disposer d'un local et une d'une tribune dans le BBI (Boulogne Billancourt Information). À la suite d'une réunion de pure forme de la commission règlement intérieur il a été décidé de n'accorder à l'opposition qu'un local pour l'ensemble des élu·e·s d'opposition et une tribune commune d'une demi page. Remi Lescoeur, élu écologiste, représentait "l'opposition" dans cette réunion. Lors du conseil municipal il a pris la parole pour dénoncer ce "triste monde d'après pour la démocratie locale". Voici son intervention retranscrite.


Tout était bouclé avant cette réunion de pure forme

Monsieur le Maire,

La commission nommée le 28 mai avait 6 mois maximum pour rédiger le règlement intérieur du conseil municipal de la mandature / mais cette commission s'est tenue dans la précipitation. J'ai été convoqué le jeudi après-midi pour une réunion le vendredi matin sans recevoir aucun document au préalable. Visiblement tout était bouclé avant cette réunion de pure forme.

En lisant le document en séance, j'ai tenté de proposer des modifications comme par exemple le passage du nombre minimum de membres d'un groupe municipal à 2 pour pouvoir tenir compte des résultats du vote des boulonnais. 

Mais aucune discussion n'était possible, la réponse étant : "on en parlera au Maire". Visiblement, les représentants de la majorité étaient là seulement pour faire de la figuration.

Concernant les moyens des groupes, vous avez choisi de les placer au strict minimum imposé par la loi pour les villes de plus de 100.000 habitants alors que les articles L2121-27 et -28 du CGCT évoque essentiellement dans son objet et son esprit un maximum en terme de coûts pour la ville à ne pas dépasser faute de tomber sous le coup d’un détournement de bien public. Les grandes villes utilisent cette possibilité pour faire fonctionner la démocratie locale.

Le maire très en colère que des membres de l'opposition se soient exprimé pendant le confinement...

La tentative de justification de ces réductions drastiques des moyens des groupes était que le maire était très en colère sous prétexte que des membres de l'opposition se seraient exprimés publiquement pendant le confinement /et aussi que la ville avait besoin de faire des économies.  Mais ce dernier argument n'était que susurré tant il était peu crédible pour tout le monde dans une grande ville parmi les plus riches de France.


Un retour au monde d'avant avant !

Triste monde d'après ! /  pour la démocratie municipale puisqu'on ne revient pas au monde d'avant (la précédente mandature) mais au monde d'avant-avant à l'époque de Paul Grazziani, il y a 30 ans.
Vous aimez les classements où la ville gagne, Monsieur le Maire, et je me suis penché sur les villes de 100 à 150.000 habitants et la bonne nouvelle pour vous c'est que vous allez surement décroché le pompon (ou la médaille) pour les villes de cette strate, du maire le plus avare de moyens pour les groupes municipaux.


Bravo Mr le maire.




Photos Campagne 2020
Congrès National
Réunion de travail
Tractage du dimanche matin
Dernier mandat pour le climat
Un mardi au bistrot du marché
Accompagner l'installation de jardins partagés